Dossier Social, CPAS, crèches..

La situation sociale des habitants :

Lasne est une commune riche, combien de fois n’avons-nous pas entendu cela ? Toute la presse s’en fait régulièrement l’écho. C’est peut-être vrai, mais un peu court quand même. Ce serait oublier que Lasne compte environ 600 demandeurs d’emploi… sur un peu plus de 14.000 habitants. Ces derniers chiffres n’interpellent-ils pas dans une commune déclarée si riche ?

Il appartient au monde politique de se préoccuper de cette situation et de tout faire pour aider les demandeurs d’emploi dans leur quête d’un job. Le politique le fait-il ? Oui, mais trop peu. La Maison de l’Emploi de Lasne est à Rixensart. Rien de malsain dans cette situation s’il est vrai que les politiques se doivent de regrouper les compétences pour atteindre un seuil critique chaque fois que c’est nécessaire. Reste qu’il manque souvent à Lasne, l’enthousiasme pour répondre aux besoins. L’Alternative libérale lasnoise a pris des initiatives en ce sens, rencontré les responsables de la Maison de l’Emploi et tenté à son niveau de conscientiser tous les acteurs en présence, notamment par un article dans La Vie à Lasne. Cela a donné certains résultats, mais nous voudrions aller plus loin. Comment ? Par exemple en organisant des rencontres entre des patrons du Brabant wallon et des demandeurs d’emploi lasnois. Sans résultat jusqu’ici, la majorité ne bouge pas.

Le CPAS et ses finances :

Le CPAS, c’est avant tout pour s’occuper du social, non ? Sans doute. Pourtant la première chose que note conseiller a dû faire en prenant ses fonctions lors de la précédente mandature, c’est de veiller à mettre de l’ordre dans les finances de l’institution. Même y collaborer activement. Cela démontre à suffisance quel était l’état de la chose publique dans la commune. Comment les responsables politiques (pour rappel la majorité des 3 dernières mandatures est exclusivement MR) ont-ils pu en arriver là ? Trop sûrs d’eux et pas d’opposition réelle. Du moins jusqu’à l’arrivée de l’Alternative libérale. Mais depuis les choses ont changé. Dès le début de la mandature, les responsables MR se sont inquiétés de cette situation, d’autant qu’ils se sentaient talonnés par l’ALL… qui a fait son boulot jusqu’au bout : dénoncer les abus (plainte a même été déposée au parquet), exiger des comptes corrigés et surtout les surveiller pour que plus jamais pareille situation ne se reproduise. Que le lecteur se rassure : aujourd’hui les finances du CPAS sont rentrées dans l’ordre, depuis plusieurs années déjà. L’Alternative libérale n’y a pas été pour rien. On ne le répétera jamais assez.

Le CPAS et ses activités :

Que ce soit dans le cadre de l’aide à la recherche d’un emploi pour ses demandeurs, le paiement des revenus d’intégration sociale, la gestion des crèches publiques (voir plus bas), les aides sociales ponctuelles, le service des repas à domicile en constante augmentation vu le vieillissement de la population, l’aide sociale aux familles, le paiement des allocations de mazout, le service d’assistance juridique, le logement social (voir plus bas), un service de transport ou encore l’accueil des demandeurs d’asile qui nous sont affectés par l’état fédéral, et cette liste n’est nullement exhaustive, le CPAS joue un rôle important au niveau du citoyen. Il nécessite des compétences et des moyens appropriés. L’ALL s’efforce de répondre à ces deux critères par une politique proche du citoyen et une vision à long terme de la profession. C’est notamment pour cela que nous ne nous sommes pas opposés lors de la précédente mandature à la construction, pourtant largement critiquée par une partie du public souvent mal informé, d’un nouveau bâtiment regroupant les services du CPAS, lesquels doivent répondre pleinement aux demandes des citoyens, ce qui nécessite une infrastructure adaptée. On n’évoque pas du social dans des locaux déshumanisés ou indiscrets comme c’était le cas naguère encore.

Les crèches publiques de Lasne :

Le nombre de places dans les crèches publiques : trop peu de crèches et surtout trop peu de places. L’ALL réclame à cet égard un effort depuis plusieurs années. Une première solution est aujourd’hui en vue, avec le déplacement de la crèche la Récré sur un autre site, ce qui permettra d’y augmenter le nombre de places. Mais cela restera insuffisant. Il n’est pas normal que de nombreux jeunes ménages doivent recourir à grands frais aux services de crèches privées, alors que cela ne correspond pas toujours à leur souhait. La commune a les moyens de créer de nouvelles crèches, ou tout au moins à en augmenter le nombre de places disponibles, car ses finances le lui permettent sans aucune augmentation des taxes.

La sécurité : après le drame de Termonde où un forcené avait tiré sur des enfants et leurs puéricultrices, lors de la précédente mandature, le délégué du CPAS de l’ALL a visité les deux crèches publiques avec un commissaire de police spécialisé dans les aspects sécurité des bâtiments, tant publics que privés. De nombreuses recommandations ont été formulées. Beaucoup ont été mises en pratique, d’autres trainent. La réimplantation de la crèche La Récré sur un autre site pourrait utilement combler quelques lacunes en matière de sécurité.

Le logement

voir également le dossier « Logement« 

Les appartements : si Lasne se caractérise essentiellement par un habitat de villas et de maisons unifamiliales, il reste une importante demande d’appartements. Nombre de ménages âgés notamment souhaitent rester à Lasne tout en ne pouvant plus entretenir une maison ou un jardin. L’appartement peut apporter une réponse à ce souhait. Il faut développer une politique de construction d’appartements, sans excès, mais qui tienne compte des demandes de nombreux Lasnois. Un début de réponse est aujourd’hui apporté à ce problème, par les projets de réaménagement du site DEZA et de l’ancien dépôt du TEC au centre de Lasne.

Le logement public à Lasne ? Il faut bien constater que la commune préfère payer des amendes pour son insuffisance de logements publics plutôt que de s’atteler à en créer. C’est se voiler la face que de méconnaître les besoins existants. Dire qu’il y a trop peu de logements à loyers modérés à Lasne, c’est enfoncer une porte ouverte. Pourtant nous sommes confrontés à des réalités parfois dures à vivre : parce que momentanément précarisés par la vie, des citoyens qui vivent depuis longtemps dans la commune sont obligés de la quitter parce qu’ils ne trouvent pas de logement répondant à leurs besoins. Quand ce ne sont pas des locataires d’habitations sociales qui sont pratiquement expulsés de leur habitation parce que leurs revenus ont « légèrement » augmentés, ce qui les oblige souvent à quitter la commune, ne pouvant supporter le poids d’un loyer de haut niveau. Et si cela se passe c’est parce qu’il manque de logements publics. Avec un taux de logements publics égal à 0,89 % de son parc immobilier (contre 8.7 % en moyenne en région wallonne), Lasne mérite d’être inscrite au Guinness book des records wallons pour son insuffisance. L’ALL réclame une politique de logements à caractère social plus équilibrée et plus compatible avec la réalité du terrain.

Pour nous contacter : info@alternative-liberale.be