Dossier Logement

Dans le domaine du logement, l’ALL réclame :

L’utilisation des différents outils mis à disposition des communes pour couvrir les besoins minima en termes de logements de transit et de logements publics.

Une politique du logement qui réponde aux besoins exprimés ces dernières années.

Une politique plus volontariste pour investir dans les projets de réaménagement des centres comme le centre de Lasne.

La commune n’est pas en mesure de répondre à la demande de logements des jeunes et des aînés qui souhaitent rester à Lasne.

Certains jeunes habitants sont ainsi contraints de s’exiler pendant plusieurs années avant d’avoir les moyens de revenir vivre à Lasne. De leur côté, certains aînés qui rencontrent une baisse progressive de leur mobilité, recherchent désespérément des appartements pour pouvoir rester dans la commune, mais ils sont aujourd’hui quasi-inexistants.

Nous devons trouver impérativement des réponses à ces situations. Nous avons les moyens et les idées pour permettre à des projets réfléchis et respectueux de la philosophie générale d’aménagement de Lasne de voir le jour. Il faut juste sortir de notre léthargie en ce domaine car c’est bien la commune qui définit la politique du logement depuis 1998 via la mise en place d’un programme d’ancrage communal de logement. Enfin, au niveau des appartements, un commencement de solution apparaît avec le projet de réaménagement de l’ancien site DEZA et celui de l’ancien dépôt du TEC, au centre de Lasne.

Il est par ailleurs indispensable que la commune prenne des mesures en vue de :

  1. disposer d’informations pour déterminer les besoins spécifiques de la commune dans le domaine du logement social ;
  2. augmenter la politique du logement à loyer modéré pour les jeunes de la commune avec maintien du remboursement partiel des loyers en cas d’installation durable à Lasne.
  3. Accroître le nombre de logements sociaux et de logements moyens. Il faut savoir que le sous-investissement communal en matière de logements publics provoque le départ des candidats à ce type de logement, vers les communes périphériques et que ce sous-investissement aura un coût pour notre commune, à savoir les amendes que la Région ne manquera pas de nous imposer. Elle n’a pas manqué d’en informer les autorités communales, lesquelles entendent toutefois rester sourds à ce genre de menace.

Au-delà du logement social, nous soulignons que c’est la diversité des formules de logements qui est en cause et ce problème ne pourra pas être traité par les acteurs sociaux uniquement. Il suppose une mobilisation de tous les acteurs et de tous les moyens (régie foncière, AIS, société de logements sociaux, province, commune, etc.) ainsi qu’une coordination des initiatives pour une politique plus cohérente et plus efficace.

Quelques chiffres en la matière (fin 2012) :

nombre d’habitants 14083

nombre de logements 4728

nombre de logements sociaux 42 soit 0,89 %

Quand on sait que le pourcentage total de logements sociaux existants en région wallonne est de 8,38 % (toutes communes confondues) et que la région invite les communes à atteindre à terme les 10 %, on mesure l’écart entre Lasne et le reste de la Wallonie. Remarquons toutefois que le Brabant wallon se distingue de la Wallonie car les logements publics y sont deux fois moins nombreux que la moyenne wallonne. Et 9 communes de notre belle province n’atteignaient pas 1 % de logements publics en 2001 (voir graphique ci-dessous). Certaines d’entre elles expriment la volonté de faire bouger les choses, tel n’est pas le cas de Lasne.

Engagement de la commune de Lasne dans le programme communal d’actions en matière de logement 2014 – 2018 = 4 logements sociaux supplémentaires, ce qui portera notre nombre de logements sociaux à 46, soit 0,97 % du nombre de logements actuels. Mais quand on sait que le nombre total de logements à Lasne augmente d’année en année, il y a gros à parier qu’avec 46 logements en 2018, nous ne serons pas beaucoup plus haut que les 0,89 % actuels.

Il est clair qu’une mauvaise volonté aussi affirmée en ce domaine amènera la commune à devoir supporter des amendes pour la carence de sa politique. La majorité ne s’en soucie pas car elle ose admettre, du moins en coulisse, qu’elle préfère payer des amendes qu’avoir une politique sociale en matière de logements plus positive. L’ALL pense qu’une politique sociale un rien plus proactive et responsable, non seulement ne coûterait pas un euro de taxe supplémentaire pour les Lasnois, car nos finances le permettraient aisément, mais donnerait à la commune une image plus positive vis-à-vis de la région et permettrait en outre d’éviter les amendes régionales annoncées.

Pour nous contacter : info@alternative-liberale.be