Dossier Eau

L’eau est un bien précieux. Lasne regorge de cet or bleu en surface et dans son sous-sol, elle fournit près de 2 millions de m³ d’eau potable aux habitants de Lasne et des environs.

La Lasne et ses affluents constituent la trame de nos villages et hameaux. Toutes ces vallées et cours d’eau soulignent les paysages et sont une carte de visite que beaucoup nous envient. Il faut tout faire pour pérenniser ces joyaux.

Priorité doit donc être accordée à l’épuration, à la préservation de toutes les sources et tous les cours d’eau et à la lutte contre les inondations.

L’ALL se doit d’appuyer la finalisation du plan général d’égouttage de la commune, qui constitue une obligation européenne. Il restait, en 2001, 52 km d’égoûts à poser – 37 km en 2004 et actuellement on en est à moins de 20. L’ALL veut mettre en œuvre une politique plus volontariste de protection, de valorisation et d’entretien des cours d’eau. Cela passe par la mise sur pied, à l’instar de ce qui se fait très (trop) épisodiquement, d’une cellule chargée spécifiquement de cette problématique.

Les éco-cantonniers, ou une partie de l’équipe d’ouvriers reconvertie tout au long de l’année, peuvent constituer des solutions. Ils ont une action très favorable sur l’entretien des cours d’eau, sur le repérage des pollutions, sur les barrages qui se forment, etc.

Tout cela concourt à une diminution de l’impact des inondations qui restent parfois non maitrisables, mais dont les dégâts peuvent être limités par toutes ces actions ciblées sur et autour des cours d’eau et des captages. Hélas, la majorité communale n’est pas suffisamment axée sur ce problème. A titre d’exemple, l’étude, réclamée par l’ALL, sur les conséquences des dernières inondations de 2009 provoquée par le Coulant d’eau, rivière lasnoise, date déjà de près de deux ans et jusqu’ici rien, ou si peu, n’a été entrepris pour suivre les recommandations de cette étude. Qu’attend on pour passer à l’action ? De nouvelles inondations ? Les conseillers de l’ALL sont intervenus à plusieurs reprises en 2013 pour dénoncer cette situation et exiger la réalisation des travaux indispensables préconisés par l’étude.

Pour le reste, l’ALL appuie les actions du Contrat de rivière qui ont déjà permis d’améliorer un certain nombre de situations. Le rassemblement d’acteurs d’une même vallée permet de prendre en compte tous les aspects liés à la préservation efficace des cours d’eau.

L’eau à Lasne, c’est aussi les inondations.

Voici ce que l’on écrivait dans La Vie à Lasne et aux autorités suite aux événements du 14.05.2009.

 

Attachée à une bonne gestion de notre territoire, l’ALL ne peut faire l’impasse sur les inondations survenues et les conséquences désastreuses vécues par de nombreux Lasnois le 14 mai dernier. Chacun aura à cœur d’en déterminer les causes sur papier mais nous souhaitons, comme nous l’écrivions, dès le lendemain, au Collège Communal, prendre les choses en main sur le terrain en commençant par demander une étude hydrographique de nos bassins et en priorité des cours d’eau dépendant de la commune. Différentes actions devraient suivre après concertation avec tous les acteurs de l’aménagement du territoire (Région – plan pluies – commune(s) – La Hulpe et Rixensart sont également intéressées – CCATM, PCDN, agriculteurs, contrat de rivière) mais aussi les riverains qui sont les premiers concernés par la problématique. Nous avons été sur place constater et entendre plusieurs sinistrés. Pour la plupart, ils sont demandeurs d’une réflexion élargie sur les causes, remèdes et actions à mettre en place. Beaucoup ignorent l’impact des aménagements réalisés dans leur propriété sur l’environnement général. Certes tout n’est pas à mettre sur le dos des interventions humaines maladroites car il s’agit ici de pluies exceptionnelles, mais l’importance des celles-ci a permis de mieux mettre en évidence certaines erreurs de gestion du territoire ou des sols. Nous n’avons pas la place ici pour les détailler mais nous avons déjà fait un certain nombre de propositions d’actions qui devraient s’inscrire dans un plan d’ensemble. Le PCDN de la commune a été le premier à travailler sur le sujet, la CCATM devrait suivre. Il restera à la Commission environnement à faire des propositions au conseil communal. L’ALL a demandé que soit inscrit à l’ordre du jour du prochain conseil un point qui traitera de l’ étude hydrologique des points touchés par les inondations ainsi que la désignation d’un auteur de projet professionnel qui devrait garantir la bonne fin des travaux de réflexion et avaliser les propositions d’actions à moyen et long terme afin d’adapter les textes des règlements et de coordonner toutes les actions futures sur le terrain.

Si notre commune doit une grande partie de son charme à la présence de nombreux cours d’eau, cela implique des contraintes que nous devons aussi accepter et nous devrons tous ensemble mettre en pratique les résultats de cette étude.

Maransart a déjà bénéficié en son temps d’une telle étude mais sur un périmètre limité, d’autres exemples d’interventions existent sur d’autres communes dont on peut s’inspirer pour mener à bien nos travaux.

L’Intercommunale des eaux du centre du Brabant wallon tire, à partir de 2 galeries et de 6 puits situés à Lasne, environ 2 millions d’hectolitres sur notre commune. Cela doit nous conduire à réduire les impacts de nos activités sur l’environnement sensible autour des zones de captage, anticiper les risques possibles de pollution lors du dépôt d’un projet d’activité ou d’urbanisme.

Sur le territoire de Lasne, la qualité des eaux est moyenne annonce le contrat de rivière. Peut mieux faire doit être notre constat. Il faut donc entreprendre une action volontariste dans ce domaine et arrêter d’avoir peur d’aller de l’avant. Les quelques pollueurs restants doivent accepter que le temps des rejets dans les ruisseaux des polluants est révolu. Il y va de la santé de nos habitants.

Pour nous contacter : info@alternative-liberale.be