Conseil communal du 14/11/2017

novembre 17th, 2017   •   no comments   

Edouard Capaert et Stéphanie Laudert étaient présents.

En matière de Finances, l’ALL a voté la modification budgétaire n°2, tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire. De même, nous avons voté le maintien des impôts à 5,8 % à l’IPP et 1400 centimes additionnels au précompte immobilier.

La majorité a voté contre le budget de l’Eglise protestante, ses comptes présentant une anomalie tandis que nous nous sommes abstenus ne voulant pas porter préjudice à l’exercice du culte protestant.

En matière de travaux, le Conseil a notamment approuvé le cahier des charges :

  • relatif à l’achat de disjoncteurs d’eau pour les écoles pour un montant de 5.000 EUR TVAC ;
  • relatif à des rénovations à la cure de Chapelle pour un montant de 14.822,50 EUR TVAC ;
  • relatif à l’étude du système de chauffage du C.S.Lasne  pour un montant de 3.000 EUR TVAC ;

Le Conseil a également voté son accord pour un audit des portefeuilles d’assurances de la commune confiés à la centrale de marché SEDIFIN.

Sur un dossier d’urbanisme, le Conseil a marqué son accord sur le rétrécissement, de 21 centimètres, de l’espace destiné au passage du public résultant de la pose d’un enduit sur isolant en façade avant, via une permission de voirie et un cautionnement de 20.000 EUR.

Au niveau Patrimoine, nous avons approuvé la reprise d’une voirie dans le cadre d’un ancien lotissement rue H. Boucquéau et les honoraires pour l’élaboration d’un schéma d’orientation local de Beaumont.  Par contre, la demande de déplacement de sentier a été rejetée à l’unanimité.

Le coût-vérité du budget 2018 pour la gestion des déchets a été voté à l’unanimité.

Nous avons ensuite voté sur les divers ordres du jour des prochaines AG ordinaires des intercommunales.

En urgence, le budget 2018 a été soumis au vote du Conseil et l’ALL a voté contre le budget extraordinaire, étant donné l’absence de projet pour la création d’une maison de repos.

Enfin, lors des interpellations, Edouard Capaert a regretté l’absence de Commission Mobilité et a soulevé que le goudronnage de la 3e partie de la rue de la Bâchée augmente la vitesse des véhicules. L’échevin de la Mobilité le nie et refuse de prendre des mesures tendant à la limiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *