Conseil Communal du 13-11-2014

novembre 14th, 2014   •   no comments   

Edouard Capaert était présent.

Plusieurs points traitaient de la Mobilité. Notamment la limitation de vitesse rue de Genleau, les SUL (sens uniques limités – pas pour les vélos qui peuvent y rouler dans les deux sens) qui seront autorisés dans la commune, les priorités de passage rue du Printemps, ainsi que les pistes cyclables des rue de la Lasne et de Genleau. Ces points avaient été préalablement débattus en commission technique et n’ont donc posé aucun problème quant à leur acceptation à l’unanimité.

Le point traitant de l’acceptation de la Modification budgétaire n°2 (MB2) des finances communales fit l’objet de longues discussions et de très nombreuses remarques acerbes de la part des 3 groupes d’opposition (ALL – Ecolo- Renouveau). Cette MB entérine l’abandon de pratiquement 40 % du plan d’investissement 2014 des travaux à réaliser (voirie – égouttage – aménagements divers – …), alors que les fonds qui auraient dû servir à ces investissements sont mis en réserve. En outre, les travaux d’égouttage accusant un retard par rapport aux exigences formulées par les institutions européennes, l’état belge sera astreint au paiement d’amendes, qu’il risque de répercuter sur les Régions, lesquelles devraient elles-mêmes se retourner sur les communes responsables, Lasne étant hélas l’une d’entre elles, alors que rien ne permet de justifier cette carence. Devant une telle situation, la réaction de l’opposition fut sans appel et c’est sans surprise qu’elle a voté en bloc contre cette modification budgétaire qui trahit l’incurie de la commune.

Les budgets projetés par le CPAS pour l’exercice 2015 firent l’objet de nombreuses questions. Notamment, à l’instar de l’ALL, en ce qui concerne la croissance prévue du budget des RIS (Revenus d’intégration sociale) dès janvier pour faire face à l’arrivée des demandeurs d’emploi exclus du chômage. Cette croissance apparaît pour 50.000 euros dans les rubriques comptables, alors qu’elle n’apparaît que pour 20.800 euros dans le total des dépenses de transfert. Ne pouvant répondre à cette question, Brigitte Defalque, Présidente du CPAS, examinera et communiquera la réponse de son Directeur financier. Questionnée par l’ALL, Brigitte Defalque admet qu’aucune place complémentaire n’est prévue dans la nouvelle crèche qui sera créée route de Genval, en remplacement de l’ancien bâtiment actuel de La Récré. Le représentant de l’ALL fait encore observer que les habitations sociales gérées par le CPAS rapporteront 39.500 euros en 2015, alors qu’elles n’en coûteront que 20.600, cependant que seules 3 nouvelles habitations sociales verront le jour route de Genval, au-dessus de la nouvelle crèche. Pour l’insuffisance d’habitations sociales, en infraction avec les exigences régionales, les 3 groupes de l’opposition se sont abstenus lors de l’approbation des comptes.

En ce qui concerne le budget 2015 de la fabrique d’église Saint-Joseph, le représentant de l’ALL s’est abstenu, parce qu’il y est prévu la construction d’une nouvelle cure, alors que leur nombre sur la commune apparaît aujourd’hui plus élevé que le nombre de curés en exercice. La Présidente signale qu’une étude est en cours à cet égard et qu’elle reviendra sur ce sujet. Les honoraires servant à couvrir les études d’architectures et d’ingénierie pour s’assurer de la stabilité des églises de Plancenoit et de Maransart sont, quant à eux, adoptés à l’unanimité.

Les travaux d’égouttages projetés rue des Massennerées et de l’Abbaye sont acceptés à l’unanimité.

Les points portés à l’AG de la société SEDIFIN font l’objet de discussions et il est finalement décidé qu’en attendant certains éclaircissements réclamés, les représentants de notre commune apprécieront en séance, chacun pour soi, s’il y a lieu de les approuver ou de les rejeter.

Mis en urgence, le taux de couverture du coût-vérité du budget affecté à la gestion des déchets pour 2015 et qui, pour Lasne, s’élève à 97,75 %, a fait l’objet d’un vote d’acceptation à l’unanimité.

Dans les divers, l’ALL regrette que les cérémonies de l’Armistice dans la commune se soient déroulées le 9 novembre au lieu du 11 et qu’elles aient été empreintes d’aussi peu de solennité, mais se réjouit néanmoins de ce que des enfants du Conseil communal des enfants ont été associés à cette commémoration, ce qui lui donne un caractère trans-générationnel.

Edouard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *